© 2019-2029 ANIMAUX BONHEUR - LES EDITIONS BALISIER

La lente agonie de l’Australie

09/01/2020

Cela fait près de 4 mois que le feu ravage l’Australie, et la situation empire. Humains et animaux n’ont jamais été autant en danger sur l’île-continent. 

 

 

 

 

La situation actuelle

 

"De gigantesques feux continuent de brûler dans le sud-est du Queensland, et sur la côte Est de la Nouvelle-Galles du Sud, la situation semble hors de contrôle, tout comme pour l’État de Victoria. Le Parc national de Kosciuszko va à son tour être touché, ce qui est une très mauvaise nouvelle", annonce le 9 janvier Harald Kaiser, sur place en Australie, correspondant de l'association Planet Tiger.

 

Plus de 84 000 km² de forêts et de savanes sont déjà partis en fumée, et cela n’est pas prêt de s’arrêter car la météo annonce de nouvelles chaleurs dans les jours à venir.

 

Combien d’animaux ont perdu la vie?

 

Le professeur Chris Dickman, expert en biodiversité australienne à l'université de Sydney, a récemment publié une déclaration pour expliquer comment calculer le nombre d’animaux décimés par les incendies.

 

Le chercheur estime désormais que près de 1 milliard d’animaux sont morts à l’échelle nationale, peut-être même davantage. Et ce chiffre risque encore d’augmenter.

 

Mammifères, oiseaux, reptiles, tous ont été affectés par les incendies. Les espèces endémiques, spécifiques à l'Australie, comme certains petits marsupiaux, les chauves-souris, risquent d’être rayés de la carte, comme le potoroo à long nez, un petit marsupial dont l’habitat a été tout entier ravagé. Les images déchirantes de koalas, trop lents pour échapper aux feux, ont fait le tour du monde, et émeuvent le monde entier.

 

Les rares animaux capables de s’enfuir comme les oiseaux, les kangourous et les émeus, mourront probablement de déshydratation, de manque de nourriture ou d’abri. 

 

Pour rappel, et à titre de comparaison, chaque année, près de 150 milliards d'animaux sont tués pour être consommés dans le monde, sans que cela ne génère autant d'émotion par ceux qui les consomment...

 

Les dromadaires visés par des tirs

 

Et comme si ce carnage animalier ne suffisait pas, les autorités ont décidé d'abattre 10.000 dromadaires sauvages ainsi que des chevaux sauvages, par hélicoptère, dans les territoires de l'Anangu Pitjantjatjara Yankunytjatjara (APY). On reproche à ces animaux de menacer les réserves d'eau et de provoquer des dégâts. Il y avait déjà eu de tels tirs en 2013, ramenant la population de ces dromadaires à 300.000 individus.

 

Santé et avenir

 

Outre les souffrances causées aux populations humaines et non humaines, les effets sur la santé et le climat de ces incendies risquent d’être désastreux pour tout le monde. Les particules fines dégagées par les feux peuvent provoquer une inflammation des vaisseaux, ce qui augmente les risques d'infarctus du myocarde (crise cardiaque) et les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Les dioxines, furanes et hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) des fumées sont potentiellement cancérigènes. Combien de cancers vont être déclarés dans quelques années?

 

D’autre part, une partie des particules qui vont retomber au sol pourraient terminer dans les eaux de ruissellement et, au final, polluer les rivières et les fleuves et donc contaminer les poissons.

 

Et plus les particules se répartissent, plus leur impact sur le climat est important : il risque donc d’y avoir soit un refroidissement global du climat, soit une accentuation du réchauffement. Les scientifiques ignorent encore l’impact d’incendies de cette ampleur sur la planète toute entière, mais ils ne sont pas optimistes.

 

 

Le premier ministre Scott Morrison croûle sous les critiques depuis le début du drame, en septembre 2019. Les australiens accusent leur Gouvernement de ne penser qu’au charbon, alors que leur pays tout entier brûle.

 

 

 

 

 

 

Please reload